0

Updates on me…part II

  

Bref, comme je le mentionnais dans le précédent billet, la maternité a beaucoup chambourlé mon horaire et mon style de vie des derniers mois.

  • Je sors beaucoup moins, donc j’ai moins d’occassion de sociabiliser avec mes amis et le milieu techno-geek.
  • J’ai moins de temps pour continuer mes différents projets auquel je participais (je ne fais d’ailleurs plus partie du Core Geek team du Geekfest), alors je coupe aussi dans ma sphère sociale à cause de ça.
  •  Je dois encore reporter mon retour à l’université d’un an ou deux, car la petite me siphonne pas mal de mon temps et de mon attention. D’ailleurs, je regarde l’option de faire un certificat ou un bacc relié à mon domaine de travail.
  •  J’ai à peine des moments paisibles avec le mari (on est d’ailleurs dû pour une soirée sans bébé, des babysitters intéressé?).
  • Beaucoup de monde assume aussi (à tort) que maintenant que nous avons un enfant, nous n’avons plus de temps pour sortir, voir les gens, faire des soirées…NON! On a justement pleeeiiinnnnn de temps, c’est à sa que sert un congé de maternité!!!

Mais bon, outre ces quelques déceptions, je profite de mon congé au maximum. Je vois un être humain se former devant mes yeux de jour en jour, et j’ai la chance de pouvoir lui montrer ce qu’est la vie sous toutes ces formes. Ça épuise, mais c’est passionnant!
Sinon, je commence tranquillement à me remettre à mes projets. Je fais plein de ménage, tant matériel que psychologique/sociale, pour faire de la place pour du neuf. Je me mets des nouvelles priorités dans la vie, histoire de me donner des buts et de nouveaux challenges. Je vais aussi tenter de les écrire ici, histoire de me faire un log, et d’avoir des supporters dans mes nouveaux défis. On verra ce que ça donne!

0

Mondial de la Bière 2011

  

We could say that yesterday was the kick-off day for the  festival season here in Montreal, and what better festival to start this season than the Mondial de la Bière! This year, the festival is being hosted at a bigger place (Place Bonaventure), promising more space to walk around and to enjoy the differents beers available the entire week-end and more places to sit down and enjoy our brew. Many complained about the lack of outdoor space (gare Windsor had a marvelous outdoor space, ideal for this festival), but after this week’s high heat on the city, people were really glad to be in a place where there was air conditioning.

I was a bit disappointed, for there was no real newcomers presenting their products this year. I did fall on Beau’s All Natural Brewing Company, an Ontarian beer brewer which made an excellent blonde beer (and their strong ale was awesome too!), but otherwise, it was the same kiosks as last year.

So, if you haven’t been to the Beer festival in a long time, it might be a good thing to go for a visit, but forget it otherwise: if you are planning of attending the event during the week-end, it will be jammed-pack! If you fear big crowd, it is not the place to go!

0

While waiting for Nano to come out…

  

I hate waiting!

That’s all I can feel these last few days. Waiting for Nano to come out of my body, waiting for my maternity leave to suddenly take a life of its own and occupy my time. I’m bored, it must be the 10th time I’ve cleaned the house and took everything junk out of the house. People are telling me “stop complaining and enjoy your vacations while it lasts”, but still, Nano was supposed to be born since the end of March, and we are now almost mid-April…This pregnancy is not making it easier for my moral, and it’s pretty clear I don’t want to live this hellish state a second, third or whatever-the-number times afterwards. And the next people whom tells me “Ohhh, you’ll change of idea in a couple of months/years and want more!”, I’ll punch him/her in the face, HARD!

Seriously, pregnancy is not a fun time for me, I found out. Feeling trapped in my own body, getting bigger and bigger, less flexible, heavier to lift, harder to walk and even breathe, getting kicked (sometimes pretty hard) in the belly…No mood swing for me (people were happy over that one!), no big “craving” or any other pregnancy symptoms/sickness. On a medical point-of-view, it was the ideal pregnancy that every woman wish to have in their life, but DAMN did I hate it! Couldn’t drink whatever I wanted, nor eaten my favorite foods; couldn’t go for long walks with Lorien like I did before anymore (everything left me breathless, even 2-3 steps!). Wished I could get a sterilization now, but don’t ask me why, my Doc doesn’t want to do the operation…grrrrrrrrr! I’ll still be stuck with that damn hormonal pill that will kill my mood for life. Don’t even start me on the contraceptions proposed to women, I’ll get really bitchy and angry!

So yeah, I really can’t wait to get Nano out of my belly and start feeling alive again! Whatever people will tell me now or in the future, Nano is pissing me off more now, in my belly, than it will piss me off in the future (for whatever reason/prank/occasion that baby will rise to achieve in its life :P ).

 

0

Rétrospective 2010: meh, 2011, so what?

  

2010 est passé, nous sommes en 2011, et présentement…je ne ressens aucun changement majeur :P Oh si, je vais avoir un enfant (le grand plan de la nouvelle année!), mais sinon, je sombre toujours dans cet espèce de down qui me fait questionner et tourner en rond dans plusieurs sphères de ma vie. Ou peut-être est-ce l’arrivée de la trentaine? The Big 30 qui arrive sur moi, me donnant l’impression que j’ai juste rien foutu de ma vie à date, et qui n’arrête pas de me faire paniquer sur le temps qui passe…

2010 a été relativement calme sur le plan social et professionnel. Plusieurs nouvelles rencontres en début d’année sur les réseaux sociaux (merci Twitter!) m’ont permise de gagner des amitiés qui se sont solidifiées au courant de l’année. Que ceux qui disent que les médias sociaux servent à rien se foutent le doigt dans l’oeil, et profondément! J’ai eu le plaisir de mettre un visage derrière ces différents noms de gens qui me suivent dans le monde virtuel, et de créer des liens forts avec plusieurs d’entre eux: Sonai, N_Dion (anciennement vivemabiere), EmilieJolie, Cybik, MademoiselleC, et j’en passe; trop de projets qui vont bien avec Frédéric Harper (We Are Geeks, GeekFestMTL…); un nettoyage dans mes vieilles relations qui ne donnaient plus rien (malheureusement). Bref, une année de nettoyage et un bon petit renouveau, mais sans rien de bien révolutionnaire. Côté professionnel, toujours au même boulot, une autre fusion-acquisition à passer au travers, et plusieurs challenges techniques qui m’ont fait arracher mes cheveux (ou les blanchir). 2011 devrait m’amener une pause bien méritée, où je pourrai en profiter pour me remettre à jour dans mon domaine (pleins de livres à lire!!!) entre deux biberons à Nano! Et j’emmerde déjà ceux qui me disent que je n’aurai pas le temps…checker moi ben aller :P

Côté plan Geek, c’est là que j’ai eu un grand boost à cause de mes implications dans différents projets (We Are GeeksGeekFestMTL, W3Qc…), ce qui m’a donné une petite visibilité dans le milieu geek à Montréal. Bon, je ne suis toujours pas au niveau de mister Harper, notre #EEMS favori, mais ça devrait venir…Le Festival Geek en est à sa 2e édition les 5 et 6 mars prochain, et oui je ne verrai pas les mois de janvier et février passer tant je suis occupée juste avec ça! Le podcast We are geeks en est à son 8e épisode, et c’est parti pour continuer longtemps! J’ai aussi eu la chance de participer à la nouvelle formule du podcast Mes Paroles s’envolent de Laurent Lasalle, et d’avoir un hommage FollowFriday de la part de Fred. C’est toujours le fun de voir quel est le regard des autres sur moi-même, et ça me remet toujours en perspective sur ma personne. J’ai été un peu moins présente dans les différents événements Geeks à Montréal, le temps manquant et une petite blasitude me poussant à être moins présente dans la communauté…oh well, c’est Thoma Daneau qui en a profité pour booster sa popularité cette année ;P Vers la fin de 2010, j’ai décidé de m’impliquer dans la cause des normes et standards du Web au Québec, et j’ai été élue sur le C.A. du W3Qc. J’ai très hâte de pouvoir m’y impliquer et de travailler sur différents projets! Que me réserve donc 2011 sur le plan Geek? Une évolution à la hausse? Je n’en ai aucune idée, mais j’ai bien hâte.

Sinon, le questionnement pré-trentaine et pré-maternité m’a frappé de plein fouet en cette fin d’année 2010. Je n’ai pas de doute sur mes qualités à élever un enfant dans ce monde de fou: Darling et moi allons relever le défi un jour à la jour, un challenge à la fois, et je n’ai aucun doute quant à nos capacités d’être parents. Non, ce qui me fait surtout capoter, c’est de réaliser que le temps passe encore plus rapidement et de réaliser que je vieillis. Ça me ronge l’âme, et ce toujours à chaque fois que je vais me coucher le soir. S’il y a un point que je vais travailler en 2011, c’est de calmer ce mal à l’âme et cette inquiétude face à la mort qui me ronge depuis si longtemps, et d’apprendre à être zen face à ma “mortalité” et mon corps qui vieillit, et de juste apprendre à vivre chaque jour pleinement, et de profiter de toutes les opportunités d’expérience qui passent.

Sur un plan plus personnel, 2010 a été une belle année avec Darling. Comme tous couples, nous avons eu des petites chicanes (quoiqu’à bien y repenser, je suis incapable de me rappeller d’une seule chicane…!), mais je suis extrêmement heureuse d’avoir cet homme dans ma vie. Je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau et dans ma relation amoureuse avec une autre personne: j’ai appris à communiquer beaucoup avec lui (en fait, pas mal tout ce qui me passe à l’esprit :P ); j’ai appris à me calmer lors de moments de tension dans les autres sphères de ma vie; j’accepte mieux à faire des concessions au sein d’un couple sans péter une coche; j’ai entièrement confiance en une personne (ce qui m’est JAMAIS arrivé!); et je sens que j’ai un support inconditionnel qui est à côté de moi en tout temps. Je t’aime, mon Alexandre, et je nous souhaite de continuer à avoir une longue vie amoureuse remplie de moments de bonheur! Et on va être être corrects avec Nano, on devrait bien s’en sortir ;)

—–

Pour mes “résolutions” de 2011, je vais dire comme Sonia et me faire une TO DO list, ce qui implique déjà l’action et l’implication, et non une promesse:

  • me remettre à dessiner. Ça fait trop longtemps!
  • finir ma lonnnngguuueee liste de livres à lire (d’ailleurs l’écrire ici dans un autre post), et apprendre à faire des critiques plus structurées.
  • prendre une pause méritée du boulot et en profiter pour me remettre à jour en programmation Web, réaliser plus de projets de sites web cool.
  • apprendre à gérer un bébé! Ça, ce sera un méga-projet pour le reste de ma vie, I know.
  • me remettre à écrire plus souvent ici. Et aussi participer ailleurs sur le web sur d’autres sites, si possible. Dans d’autres champs d’expertise que le total rambling.
  • me remettre en forme TOUT DE SUITE après l’accouchement (tout dépendant de mon état de santé, on s’entend)
  • profiter encore plus de la vie!
0

Vers de nouveaux cieux je m’envole

  

Il y a des moments dans la vie où tu te demandes où tu t’en vas, ce que tu vas faire, dans quelle galère tu t’embarques…L’arrivée prochaine de Nano (d’ici 4 mois et demie) me laisse songeuse face à mon avenir, à ma vie future. Outre les traditionnelles questions de futures compétences parentales (est-ce que je vais bien m’en occuper? est-ce que je vais bien l’éduquer et l’armer pour la vie? vais-je réussir à lui faire avaler son pablum sans trop faire de catastrophes?), je me questionne sur moi-même. Beaucoup. Je suis tellement confrontée à des diktats sur ma future maternité que ça me fait réfléchir deux minutes, le temps de me questionner et de me dire “Est-ce que je veux réellement être COMME ÇA?” Mon côté anarchiste remonte beaucoup ces jours-ci.

Jusqu’à il y a 6 mois, je jurais sur ma non-parentalité, qu’il était hors de question que j’amène un petit dans ce monde de fou…et 6 mois plus tard, c’est ce que je suis en train de faire. En plein milieu de ma grossesse, je me demande encore, parfois, pourquoi…jusqu’au temps que je m’imagine dans le future, mon homme à mes côtés, qui joue avec notre petit haut comme trois pommes. Ça me fait sourire, surtout quand je m’imagine en train de lui montrer à faire des mauvais coups. Autant j’ai peur à l’accouchement, autant je commence à avoir hâte à l’après…

Ce soudain changement de statut dans ma vie me force aussi à réfléchir sur mes autres facettes de ma personnalité, sur mes autres sphères de ma vie de tous les jours. Je doute de beaucoup de choses, mais j’ai aussi envie de nouveauté. Je redoute la trentaine qui arrive, mais je ne veux plus regarder en arrière tellement je suis devenue lasse de ressasser les mêmes souvenirs. Je semble vouloir lâcher prise et m’agripper à d’autres nuages, tannée du peu de changement des choses et du manque d’action.

Je ne sais pas encore vers où je m’en vais ni dans quoi je m’embarque, mais j’accueille ces changements avec un sourire serein. Alea jacta est, comme je me dis souvent devant l’incertitude. C’est déjà ça de gagné!

0

Still alive! Updates on me

  

After a much needed hiatus, I’m back on the blog. Yeah yeah, you can slap me for this lack of news, but otherwise, it’s been pretty good for me this summer. Now, Fall is slowly creeping upon us, and I’m as busy as ever!

This semester, I’m taking only one class (actually a class I dropped this summer, but decided to retake because I have more time/concentration): Social deviance. It’s a hard class, as the teacher does seem tough and demanding, but the subject is really interesting. We’ll see how it goes as the weeks pass by…

On the professional/work part, many changes are occurring right now, but I feel like I don’t want to comment about it. Anyway, I have decided to stop talking about work here, just to clearly separate my personal from my professional life. Sorry for those whom wanted some info, but my mouth’s closed on that one. Otherwise, everything is going well on this side, no worries ;)

Still on the GeekFest, as we are now planning the second edition of it! We are actually looking for a place to host us, but I feel confident we will be able to announce the dates and location soon. Cross your fingers for me :D

And on the personal side…big changes are coming! Still married with my wonderful husband, Darling. Getting quiet on the socialite’s scenes. Yup, I’m growing up. It’s scaring me a bit, but also getting me excited!

11

De l’art du blogue, de l’hypocrisie humaine et de mon burnout social

  

Lors de ma marche avec Lorien hier soir, on est venu à la discussion sur les blogues, ma présence (ou maintenant auto-censure) sur la blogosphère, et mon écoeurantite du milieu. C’était un bon petit moment de réflexion, et il m’a posé de bonnes questions, que j’ai répondu rapidement avec une réponse qui sur le coup me suffisait, mais qui m’a quand même fait réfléchir par la suite…

À la question “mais à quoi ça sert de bloguer sa vie personnelle sur un blogue?”: j’ai répondu que je ne bloguais plus réellement sur ma vie personnelle, mais que j’y allais plus de mes dernières découvertes et réflexions sur la vie en générale, histoire de partager et de débattre sur certains sujets ou idées. J’ai déjà  donné dans l’écriture du perso, et ça m’a foutu dans la merde (littéralement). Sans compter que plusieurs qui lisent mon blogue sont du boulot, de l’école, de la blogosphère, de la famille, etc…bref, de milieux o๠donner trop de détails sur n’importe quel événement un peu trop perso de ma vie peut avoir des répercussions énormes (j’oublie toujours que même si ça fait 12 ans que je ne suis plus au secondaire, je suis entourée de gens qui ne semblent pas avoir évolué mentalement, et qu’il y ait autant de mélo-drames dignes de Watatatow au alentour). BREF, moi qui en suit venu à protéger ma vie perso, j’hésite à donner la moindre petite parcelle d’info maintenant. MAIS! Toujours est-il que je continue à écrire, simplement pour partager les quelques-  rares – opinions (que je puisse encore partager sans trop faire de dégâts), et que j’aime débattre avec les gens, confronter mes opinions et ma vision des choses avec d’autres. Bon, je suis chanceuse de ne pas encore avoir eu d’hyper-connards qui aient spammer mon blogue de commentaires non-pertinents ou haineux, et je croise tous mes doigts possibles que ça n’arrive pas. Après tout, je ne blogue pas non plus pour être connue, mais bien pour me laisser un log (qui est, ironiquement parlant, publique). Je blogue pour moi, et tant mieux si quelques personnes débattent avec moi. Tant pis si j’ai zéro commentaire!

À mon commentaire de “Je commence à être tannée du milieu et je pense me taper rapidement un burnout avant mes 35 ans” (t’inquiètes zeBigBoss c’est pas professionnel…yet ;P ), la réflexion est venue après quelques semaines, o๠je semblais revoir le même monde, les mêmes cliques, les mêmes sempiternelles discussions,les mêmes guéguerres entre Miss X et Miss Y…bref, du ramassis de routine, du remâchache des mêmes affaires, du brassage d’égo, du plate. Oui, ça fait quelques mois que je commence à être blasée de mon milieu Web. Oh, à part lors de l’organisation du GeekFest (o๠j’ai rencontré pleins de gens extraordinaires. YESSSSS, fresh blood, new faces!), je me suis surprise à passer le plus clair de mon temps sur l’internet et mon cell lorsque je sortais dans des événements sociaux reliés aux cliques du Web, à peu parler aux gens, et à m’enfermer un peu plus dans ma bulle. Je ne vise personne en particulier, mais voilà , j’en suis venue à la conclusion que j’ai peut-être fait le tour du milieu. Il est peut-être venu le temps de prendre un break, me retirer dans ma tannière de Pointe-Saint-Charles, me consacrer à mes autres projets  perso (encore secrets, chut!)…ahhh, et puis pourquoi me censurer? Arrêter de voir plein de monde que je trouve hypocrite. Tannée de voir du monde prêcher une chose et faire l’exact contraire ensuite… *Sigh* Désolé, mon petit coté pessimiste et négativiste de la nature humaine vient de remonter à la surface. Mais tâche de disgression, poursuivons ma réflexion pédestre d’avec Lorien!

Je crois que je pourrais discourir longtemps sur l’hypocrisie des autres, de notre société, etc, mais je suis tannée d’être déprimée et de me noircir l’âme des conneries des autres. Pourquoi je devrais me préoccuper de ces morons qui, à la fin, se contrefichent des autres et ne se font que du tord à long terme, et qui vont me procurer quelques rires du coin de ma tannière d’o๠je les observe chuter et se planter. Bref, je suis en burnout de ma vie sociale. Je suis dà»e pour m’éloigner de la connerie humaine et penser à moi-même pour quelques temps. Je dois me soigner et penser à moi, mes bons amis, ma famille, et mon conjoint.

Ça va me redonner le sourire et le goà»t de vivre. Margarita anyone?

0

Ma colère contre notre société Québécoise

  

Rare que je cite un article de Patrick Lagacé, mais celui-là  vaut le coup! Et quelle marée qu’il déclenche en moi, comme réflexion…Sans compter que l’on a discuté là -desuss, BigBoss et moi, sur l’heure du dà®ner. C’est encore tout frais dans ma tête!

Ça fait des années que je trouve mon peuple, les Québécois, mous et sans colonnes. Sans projets. Sans visions d’avenir. Fermés sur nous-même. On se dit tout le contraire, mais avec le temps, je n’ai gardé qu’une rancoeur et une amertume face à ma société. Nous ne sommes qu’illusion, et on se donne tellement des grands airs de ducs, de princesses, alors que nous ne sommes des petits seigneurs de comté. On se pavane dans notre richesse collective, qui s’effrite pourtant à la vitesse grand V. On va avoir d’l’air d’une belle bande de caves paumés tantà´t, yiiisshhh! Et le restant du monde de rire de notre non-prévoyance et notre irresponsabilité…

Adolescente, j’ai toujours voulu immigrer ailleurs, même si je sais que ce n’est justement pas mieux ailleurs. Je me disais que je pourrais expérimenter un peu plus, avoir accès à plus de variétés, plus d’idées, plus de richesse, plus de projets, de nouveautés, toujours plus…Que je pourrais être en contact avec du monde ouvert, allumé sur autre chose que leur nombril, autant passionné par la vie que moi, curieux. Oui, j’ai vite déchanté, je sais que ce n’est pas plus vert chez le voisin, mais quand même. Il y a des sociétés qui se donnent un peu plus de projets communs qu’ici, c’était ça que je cherchais.

Mes amis me trouvent parfois extrême dans mes propos, ma rage contre la société québécoise, et ma misanthropie. Mais a en entendre parler plusieurs autour de moi, ils pensent majoritairement comme moi. Pourquoi, alors, ne peut-on pas faire front commun et tenter de changer les choses? C’est quand même notre société à nous, nous aussi nous payons pour y vivre. Mais non, nous, les jeunes qui commençont à entrer dans le marché du travail et dans la vie active d’adulte “responsable”, nous entrons dans une déprime collective qui nous immobilise toute envie d’amélioration. Et on s’encrasse, comme nos parents et grand-parents, dans la p’tite vie quotidienne routinière qui va nous tuer nos envies et nos rêves, tranquillement pas vite…

On veut tellement que j’enfante dans ce monde-là , j’ai des pressions incroyables à faire comme tout le monde et devenir mère (<sarcasme>parce que quoi d’autre que ce rà´le peut réellement me donner un sens à ma vie aussi agréable, de femme dans ma société, hein?!!</sarcasme>). Mais comment puis-je accepter, en toute conscience, d’élever mon enfant dans ce monde gris et ennuyeux? Oui, je peux développer moi-même mes projets, montrer à mes enfants cette autre vision de la vie que je semble avoir de différent d’avec les autres, leur montrer que la vie peut être belle et intéressant, bref les élever et faire développer cette curiosité à apprendre et expérimenter la vie. Comment je fais alors pour expliquer à mon enfant, lorsqu’il verra autant de monde pauvre et malheureux autour de lui, que nous n’avons pas assez de places en centre d’accueil pour accepter les sans-abris; pas assez d’argent pour aider les plus démunis à manger à leur faim; pas assez de bénévoles pour aider dans des écoles, des centres pour personnes agées, etc…? Comment je fais pour lui remonter le moral, lorsqu’il sera découragé de ses semblables qui, bien qu’ils clâment tout comme lui qu’ils doivent changer les choses…qu’ils ne feront rien pour aider à collecter des fonds, organiser les tâches et la communication avec le public, trouver du personnel, trouver du temps…?

Em fait, je serais incapable de regarder mon enfant dans les yeux et de lui exprimer toute la fierté d’être en vie et de vivre dans une si belle société que la nà´tre. Parce qu’on en a plus, de la fierté. On l’a vendu avec notre âme pour une p’tite tranche de pain et du divertissement “populaire”, histoire de nous faire relaxer le soir en rentrant de la maison après le boulot.

0

  

Back to my “Blah!’ mood, where I feel like nothing can really grab my attention for more than one minute, and where I just want to isolate myself in my cocoon. My antisocial skills are coming back, so you people might see me less in the next few weeks than as first planned. I’ll probably skip a lot of social geeky gatherings…Oh, the joy of having a nerdy streak :P