0

Updates on me…part II

  

Bref, comme je le mentionnais dans le précédent billet, la maternité a beaucoup chambourlé mon horaire et mon style de vie des derniers mois.

  • Je sors beaucoup moins, donc j’ai moins d’occassion de sociabiliser avec mes amis et le milieu techno-geek.
  • J’ai moins de temps pour continuer mes différents projets auquel je participais (je ne fais d’ailleurs plus partie du Core Geek team du Geekfest), alors je coupe aussi dans ma sphère sociale à cause de ça.
  •  Je dois encore reporter mon retour à l’université d’un an ou deux, car la petite me siphonne pas mal de mon temps et de mon attention. D’ailleurs, je regarde l’option de faire un certificat ou un bacc relié à mon domaine de travail.
  •  J’ai à peine des moments paisibles avec le mari (on est d’ailleurs dû pour une soirée sans bébé, des babysitters intéressé?).
  • Beaucoup de monde assume aussi (à tort) que maintenant que nous avons un enfant, nous n’avons plus de temps pour sortir, voir les gens, faire des soirées…NON! On a justement pleeeiiinnnnn de temps, c’est à sa que sert un congé de maternité!!!

Mais bon, outre ces quelques déceptions, je profite de mon congé au maximum. Je vois un être humain se former devant mes yeux de jour en jour, et j’ai la chance de pouvoir lui montrer ce qu’est la vie sous toutes ces formes. Ça épuise, mais c’est passionnant!
Sinon, je commence tranquillement à me remettre à mes projets. Je fais plein de ménage, tant matériel que psychologique/sociale, pour faire de la place pour du neuf. Je me mets des nouvelles priorités dans la vie, histoire de me donner des buts et de nouveaux challenges. Je vais aussi tenter de les écrire ici, histoire de me faire un log, et d’avoir des supporters dans mes nouveaux défis. On verra ce que ça donne!

0

Updates sur moi…and my new life!

  

Tellement de choses à dire sur ces derniers mois, tellement de changement dans ma vie d’un coup. J’ai commencé à me déconnecter un peu de tout, tellement l’expérience maternité prend de mon temps et de mon énergie. C’est essouflant, élever un bébé!

Quelques petites réflexions sur cette nouvelle maternité qui est la mienne, alors.

  • J’ai réalisé que les bébés, c’est vraiment pas ce que je préfère dans la vie. J’adore Nano, ne vous trompez pas, c’est un vrai petit bijou ce bébé-là. Mais j’ai réalisé que les bébés, très peu pour moi. Nano sera enfant unique, quoiqu’en dise les autres. Le mari, AethorXenor, et moi avons réalisé que nous avions très peu de patience lorsque la petite pleurait, et que nous avions tous les deux très hâte qu’elle soit au moins capable de se tenir assisse toute seule, ou de tenir son biberon lors de ses boires. Bref, on a hâte qu’elle vieillisse un peu!
  • Mon dieu que les gens ne se mêlent pas de ce qu’ils les regardent et te demandent toutes sortes de questions sur ton bébé! Ou souvent te donne leur avis même si tu ne l’as pas demandé. Je savais qu’avoir un bébé te rendait soudainement un être sociable au yeux des autres, mais jamais à ce point! Je suis quelqu’un de très privé, et si je ne vous connais pas, normalement, je ne vous parle même pas. Alors imaginez, des inconnus qui m’abordent dans le métro/rue pour me dire “vous avez un beau bébé! est-ce un gars ou une fille? quel est son nom? etc.”,j’en ai plein, et j’essaie de ne pas être bête, mais bon…inutile de vous dire que c’est une mission impossible dans mon cas :P
  • Les 56000 avis et conseils de ton entourage, surtout quand ils sont contracdictoire! Oh là là que ce point-là, je pourrais m’amuser pendant des heures! Mais bon, j’ai rapidement compris qu’à la fin, c’est moi la mère de Nano (et Aethor le père) alors c’est à nous de dicter nos propres trucs et règles avec la petite. Fuck la société et leurs attentes face à comment on va élever la petite, finalement!
  • Le sempiternel débat allaintement vs biberon: je ne suis pu capable d’en entendre parler! À chacun son dada, et s’il y a des femmes qui veulent allaiter leur bébé, grand bien leur en fasse. Mais laissez-moi tranquille dans mon coin avec ma bouteille et mon bébé, je vous écoeure pas avec ma méthode, moi!
  • La recherche d’une garderie: c’est ma seule grande pour mon retour au travail en janvier. Je ne sais pas si je vais réussir à trouver une garderie potentielle pour Nano. Lorsque je l’ai inscrite sur la liste d’attente des garderies du coin sur le site d’Enfance-Famille.org, je ne savais pas que la majorité des groupes se créaient en septembre à chaque année, et que rarement trouvait-on d’autres places au courant de l’année dans les garderies du coin. Disons que ça pourrait compromettre mon retour au travail, mais j’essaie de ne pas y penser pour le moment…
  • J’ai eu plusieurs commentaires, tout au loin de ma grossesse, de mon accouchement et de ma période post-accouchement, comme quoi j’étais chanceuse d’avoir eu une grossesse idyllique comme je l’ai eu, que j’ai eu un accouchement et une récupération ultra-facile, etc…et que j’étais donc faite pour en avoir d’autres! Putain que je voulais frapper chaque personne qui me passait le commentaire, parce que chaque fois que j’essayais de dire “non, j’en veux pas d’autres”, on me répondait toujours “mais non, tu vas en vouloir d’autres malgré ce que tu dis”. Heille, chose! Me semble que je sais ce que je veux dans la vie! Grrrr….
  • Non, quand je vois d’autres bébés que le mien, je me m’extasie pas du tout devant ces petits êtres humains. Même que je suis de glace! C’est comme avant ma grossesse. Pas parce que je suis devenir mère que je vais devenir une mère gaga, qui parle en “gougou-gaga” devant les bébés, et qui va absolument tout vouloir savoir sur ces petits bouts de choux.
  • C’est demandant, et aussi gratifiant lorsque tu en vois l’évolution, d’élever un bébé. Mais je comemnce à avoir hâte de retourner au travail. D’avoir un challenge intellectuel un peu plus élevé que ce que j’ai présentement à mon horaire ces jours-ci: couches, biberons, lecture de livres d’images, bain, ménage, etc.

Bref, oui je suis heureuse d’avoir mon bébé; oui je suis heureuse d’avoir au moins connu cette expérience une fois dans ma vie…mais non, je ne veux rien savoir de répéter l’expérience; non, je veux toujours rien savoir des enfants des autres, surtout ceux que je ne connais pas; non, je ne veux pas qu’on s’immisce dans ma vie en me disant comment faire pour l’élever, m’en occuper, la chouchouter, etc.
C’est certain que je veux le meilleur pour ma petite. Il est clair que l’on veut qu’elle soit en santé, qu’elle mange à sa faim, qu’elle ait tous les jeux et objets nécessaires pour s’amuser et se développer dans la vie, qu’elle grandisse en connaissant les différentes facettes de la vie, mais non, je ne l’isolerai pas dans un monde-à-la-Disney-rose. Je vais la trimbaler partout avec moi, répondre à ses questions quand elle m’en posera (au meilleur de mes capacités), courrir après elle pour dépense son trop-plein d’énergie, la chicaner et la discipliner lorsqu’elle fera ses premières gaffes, l’amener sociabiliser avec moi dans les différents événements auxquels je participe. Bref, elle aura un bon éventail d’expérience de vie, et j’espère en faire une femme forte, intelligente, brillante, intéressée aux autres, qui s’aime, et qui aura un regard optimiste dans la vie.
En attendant, laissez-moi l’élever tranquille comme nous le voulons, et non comme la société le dicte!