Salon du livre de Montréal

Je suis ultra-contente que le monde vont au salon, et lisent, mais… faut-il réellement aller au salon avec sa méga-poussette de la mort qui prend la moitié de l’allée et ses enfants qui courent partout? Ou marcher à un rythme ultra-lent et s’arrêter soudainement en plein milieu de l’allée, sans regarder s’il y avait du monde derrière soi?
Bref, j’ai même pas toffer une heure dans ce méga-bordel hier. Et je n’ai pas pu faire dédicacer mes livres de Jean-Jacques Pelletier, ni voir Isabelle Gaumont ou Marie-Julie Gagnon. J’ai perdu patience et suit partie avant de frapper tout le monde 🙁