Une pensée…

J’ai complètement passé sous silence la journée de la prévention du suicide, qui était hier. L’ai complètement oublié, ou plutà´t me tentait pas trop d’y penser. Mais un courriel d’un ami me demandant de lui rappeller la date fatidique m’y a fait pensé.

Une simple pensée à ces 10 ans funestes. Ça fait 10 ans qu’il est parti, qu’il a eu un courage face à sa mort. Et que nous, on cherche toujours à le comprendre. 10 ans cet année. Disons que ce n’était pas quelque chose de jojo à célébrer… Je sens qu’une petite marche au cimetière s’impose.

Je n’étais peut-être pas une de ses amies proches, mais j’ai été la dernière dans ma gang de l’époque à lui avoir parler. Toujours eu l’impression que j’aurais dà» m’en douter, que j’aurais pu l’aider, mais mes propres problèmes à l’époque font que je n’aurais pu aider mon prochain, ni même voir ses problèmes, son trouble.

C’est toujours triste de voir quelqu’un s’enlever la vie si jeune. Plein de potentiel disparu trop tà´t.

Je lève mon verre à toi, P-Y. On ne t’oublie pas.