0

Il faut toujours s’écouter, et non les putains de docteurs!

  

Ce n’est vraiment pas du tout plaisant de découvrir que je suis intolérante à la pénicilline. J’ai passé mes deux derniers jours à dégueuler, avoir envie de m’exploser la tête tellement elle me faisait mal, être faible et incapable de garder un simple verre d’eau dans le corps… J’avais un doute quand l’ORL m’a donné une prescription de ce médicament que je n’en aurais peut-être pas de besoin, que mes ganglions allaient bien,  et finalement…

QUI C’EST QUI AVAIT RAISON,CRISS!!!! Prochaine fois, j’écoute mon corps et non les spécialistes.

0 Comments

  1. Un medecin fait son best guess dans un diagnostique. Son best guess est a peu pres 40000 mieux renseigné que ton gut feeling. Ton doute est anecdotique et un coup de chance et coincidence que t’ai eu raison.

    Ou comme ils disent en droit, un homme qui est son propre avocat a un con comme avocat.

  2. Mon médecin de famille, je le trust 100%. C’est l’ORL auquel il m’a référé que j’avais des doutes. Mais bon, je revois mon médecin bientà´t, il va peut-être me conseiller là -dessus.
    Et oui, c’était une coincidence que j’ai eu par rapport au médicament. Mais reste que j’ai beaucoup de misère à faire confiance à un dude qui me voit pour la première fois et me gave de pilules…

  3. et encore la, te gaver te pilules et te donner une prescription c’est pas vraiment la même chose. Oui t’a p-e une allergie a cette sorte d’antibiotiques. Oui je pense que ton ORL est twit de t’en avoir prescrit sans test sanguin alors que t’a aucun symptà´mes. D’un autre coté, arrêter tes antibiotiques en plein milieu d’une dose c’est a peu près la pire chose a faire. Même si tu va voir ton médecin la semaine prochaine, je pense que tu devrais aller voir le pharmacien a propos de ta réaction a la péniciline.

  4. Ouin ben sauf cause a exception ces dudes la doivent porter des diagnostique par rapport a des informations vagues et variables provenant de sources très peu fiables (des humains qui en moyenne content 3 mensonges par 10 minutes) plus ce qu’il peux observer.

    A moins d’être un des cas exceptionnel, son traitement est une réflexion de l’information qui a été échangé durant votre rencontre.

    L’erreur médicale est plus commune qu’on croit et ca ne détient pas de l’incompétence, mais du manque d’information disponible. J’ai déjà  été prescrit le mauvais médicament et on a stoppé et choisi un meilleur traitement au lieu. Personne ne pouvait savoir comment j’allais y réagir.

Leave a Reply