0

Lorsque se faire taper dessus est acceptable dans notre société – précisions

  

Petite apostrophe par rapport  à ce que j’ai écrit dans mon dernier texte. À lire ailleurs les réactions des gens sur ce sujet, j’ai poussé un peu plus ma réflexion.

Tout le monde semble s’entendre sur la solution: y’en a pas! Ou plutà´t elle ne nous est absolument pas évidente, car trop d’éléments sont à prendre en considération. Par contre, il y a une solution qui peut aider à apaiser les douleurs des jeunes rejets. Avoir des parents présents. Des parents prêts à écouter leur progéniture, à les aider, à les éduquer, à les former à devenir des citoyens responsables. Parce que s’il y a des enfants qui s’amusent  à faire mal aux autres, c’est bien parce que la plupart du temps, les parents n’éduquent pas leur enfants, ou du moins ne sont pas assez présents dans leur vie pour les voir aller.

Quand je repense aux parents des jeunes qui s’amusaient à me pousser et m’insulter à l’école, c’est souvent un vide ou une image négative que j’ai de ces parents. Plusieurs des gars qui m’écoeurait étaient ceux qui étaient les vedettes du hockey local. Des parents qui les poussaient dans le dos à performer au hockey. Je passais souvent devant les portes de l’aréna lorsque j’allais au centre sportif, et de voir leurs parents gueuler après, les traiter de fif parce qu’ils n’avaient pas bien jouer…Ça n’excuse pas cette violence décalée sur les autres, mais ça explique enpartie celle que ces jeunes m’exprimaient de temps en temps. D’autres de ces tortionnaires, ayant par moment été des amis “temporaires” chez qui j’allais jouer avec eux, je me souviens que le soir, on pouvait attendre les parents pour souper jusqu’à  18h ou 19h. Et qu’ensuite, l’ami en question ne leur parlait quasiment pas: c’était le culte de la télé, ou du moins il ne fallait juste pas déranger les parents qui vaguaient à leurs occupations d’adulte.

Je considère que c’est une des grandes sources du problème. Le fait que ces jeunes qui abusent les autres ne soient pas supervisés, élevés par leur parents, ou écoutés tout simplement, n’aide en rien la cause. Alors que plusieurs diront que c’est au personnel dans les écoles de faire une meilleure supervision, il faudrait peut-être que le message soit lancé vers les “plus-que-probable” responsables: les parents. Vous avez voulu mettre un enfant au monde, hé bien, il faut maintenant s’en occuper et lui prodiguer toute l’attention nécessaire pour qu’ils grandissent correctement. Ça ne s’élève pas tout seul, un enfant.

0 Comments

  1. Oublie ca tu rêve, tu fabule, tu es idéologique, tu es romantique, tu es naà¯ve. De croire que l’être humain peut changer. Notre espèce a 250 000 ans et en une quart de million d’année autre que l’évolution de la technologie qu’a t’on accomplit de si merveilleux? Nous sommes aussi sauvages qu’a notre émergence dans la savane.

    Personne veut l’admettre mais l’être humain est beaucoup plus Hobbesien qu’ont veux l’admettre. Tout le monde se penche sur l’idéal Boétien mais c’est faux. Boèce n’était qu’un esclave chrétien fâché de se faire taper dessus et il est mort parce qu’il était un esclave dans sa tète aussi. Nous sommes des brutes et parfois nous avons des instants éclaircissant de noblesse. Le reste n’est que de l’idéalisme.

    Il y aura toujours des gens qui taperont sur d’autres, des tortionnaires et des victimes. On n’apprend rien, sauf pour une marge. La plupart des gens ne monte jamais très haut dans la pyramide de Manslow.

    Are we worth saving? Are we fucked?

  2. Ahhhhh, tu viens de bien chicaner la petite idéaliste en moi qui n’existait que depuis peu, et tu as fait ressorti l’exterminatrice qui voudrait éradiquer la terre entière tellement je trouve la race humaine pathétique et unworthy to live. :P Mais en effet, parfois on se demande pourquoi on continue de se battre pour des idéaux. J’essaie au moins de changer les choses – même si c’est un tout petit peu à la fois – mais j’ai souvent envie de jeter la serviette et de laisser le mondre courrir à sa perte. D’o๠pourquoi, malgré mes amis qui parient contre moi, je ne veux pas avoir d’enfants. Je ne suis pas assez cruelle pour avoir des enfants qui vont souffrir anyway!

  3. Ouais, je me souviens de mon ‘nemesis’ au primaire, un certain Frédéric, un gros goon fini qui passait le plus clair de son temps à vouloir m’humilier… et quand j’ai vu sa soeur et ses parents un jour, j’ai compris que c’était presque ‘normal’ qu’il agisse ainsi… mais bon, je l’ai toujours détesté pareil, que voulez vous :P Et bon… de voir la fille de ma blonde se faire distribuée sur YouTube par des conasses dans un vidéo pour l’humilier, ça me fait vraiment ch…..

    Il va toujour avoir des gens qui vont croire en l’humain. Tant mieux pour eux. Moi je ne fais aucunement confiance au genre humain, malheureusement. On est capable de faire les plus belles choses oui, mais pourquoi ça penche toujours vers la destruction? Pourquoi tout à coup on veut sauver la planète? Parce qu’elle est sur le bord de mourir et que sinon on continuerait, on ne serait pas dans cette mode verte. L’humain est tellement niaiseux qu’il doit attendre d’être devant la croisée des chemins pour agir vraiment (et la je parle de la masse)…
    Donc oui. Je ne fais plus confiance en l’humain depuis longtemps :P

Leave a Reply