6

Random de mes derniers jours…

  

Dimanche soir, le blues me pogne…je hais les semaines de 5 jours. Donnez moi du 4 jours/semaine, des shifts de 10h, que ça ne me dérangerait pas…Je m’ennuie de ma vie d’étudiante pour ça: des week-ends de trois jours la majorité du temps, sinon des matins o๠je pouvais dormir, et des après-midi de libre de temps en temps, pour faire mes affaires. M’ennuie un peu de ma vie d’étudiante, ces temps-ci.

Sinon, ça devrait redevenir plus “smooth” au boulot. Le boss qui n’était pas là  depuis deux semaines est de retour, ce qui fait un poids de moins sur le dos. Au moins, j’ai vachement appris durant ces deux semaines toute seule; j’en tire donc un gros “plus” de cet expérience.

Sinon, petit week-end très relax: concert et marche était au menu hier soir, avec Lorien. Nous sommes aller voir son parrain (qui est chef de l’Orchestre symphonique de l’UdeM), et vu que la soirée s’annonçait belle, nous avons marché comme dans le bon vieux temps durant nos années de cégep: nous avons marché dans Cà´te-des-Neiges, bifurqué en arrière de l’Oratoire pour ensuite aller se rincer l’oeil sur les maisons de Westmount. On dirait bien que nous n’étions pas les seuls à avoir la même idée: il y avait beaucoup de monde qui arrêtait leur voiture devant les immenses demeures pour zieuter, l’espace d’un instant, la vie des gens riches de Westmount. Bref, une belle soirée d’automne à se promener sur la montagne, c’est toujours amusant.

3

50 raisons pour sortir avec un(e) geek

  

J’ai trouvé cette petite liste (qui est vraiment très drà´le) sur le net, sur le blog d’une personne qui venait de m’ajouter dans son Twitter list. Et maintenant, je la partage avec vous, voir si vous vous reconnaissez dans ces points:

In the dating world, geeks are often overlooked. However, many geeks
are what you might call a diamond in the rough. Geeks make excellent
boyfriends, girlfriends, and spouses. Although many of these are
generalizations, we’ve found 50 reasons why geeks have a lot to offer
the dating world.

Tech

Dating a geek means opening up a whole world of awesome technological abilities.

1. A geek can fix your computer: If you’ve managed to screw
something up on your computer, your geek will be happy to come to your
rescue, and will probably find a solution that will ensure you won’t
have the same problem again.
2. Geeks can make your electonic life easier: Beyond computers, geeks
can fix or improve upon your gadgets, home entertainment system, and
any other electronic needs you have.
3. You’ll have the most awesome home entertainment center ever: Geeks
have great gadgets, so they usually have TVs, DVD players, and
entertainment servers with loads of cool features.
4. You’ll have awesome gadgets: Geeks love to share their passion for
gadgets and geek toys, so you may just get a new smart phone for
Valentine’s day.
5. They can find you good deals: Geeks make for expert online bargain
hunters, so you can always turn to them for help finding the best price
for a big purchase.

Geeks in Love

These are some of the great things you’ll enjoy as the significant other of a geek.

6. Geeks are passionate: A geek is someone that is obsessive or
passionate about the things that interest them, including the person
they are dating.
7. Geeks aren’t cheaters: Your geek will be passionate about you, and
tend to stay loyal. They’re also usually not socially adept enough to
carry on an affair, anyway.
8. Geeks are attentive: If you want someone who will dote on you and
make sure that you’re always happy, a geek just might be able to give
you that.
9. They have the patience of a saint: If your geek can spend hours and
days writing lines of code, playing games, or mastering equations, they
have the patience to wait or work for just about anything.
10. It’s easy to do your research: It’s almost always easy to find your
geek on Google, so you can find out about all about them online.
11. Your geek won’t be a jerk in public: Geeks tend to be quiet, not loud and annoying.
12. A geek will actually call: Most geeks don’t understand how to be manipulative, so when they say they’ll call, they will.
13. Geeks care more about happiness than traditional status: Geeks
weren’t the cool kids in school, often choosing academics over sports
and other activities that would make them popular. That means that they
can resist the desire to look good for others, and choose your
happiness instead.
14. Geeks have good sex: Geeks are passionate about nearly everything
they do, including sex. That means that geeks make very attentive
lovers who work to make sure you’re pleased.
15. It’s easy to make them happy: Geeks are often very simple creatures
with transparent desires. You can often brighten their day just by
bringing them a new geek toy or showing interest in their favorite new
obscure movie.
16. Geeks are not hard to find: Let’s face it, there are lots of geeks
out there and not a lot of demand for them, so they are ripe for the
picking. Better yet, they’re all over the Internet and easy to find on
dating sites.
17. They’ll support your passions: Geeks are passionate, so they
understand when you obsess over a new hobby or business venture.
18. Geeks enjoy creativity in bed: With a geek, you can try out new ideas in the bedroom, like cosplay and comic fantasies.
19. A geek will be grateful to have you: In general, geeks don’t get a
lot of dates, so they are often much more appreciative of your
affection.
20. They’ll be impressed by your cooking: While some geeks are
excellent cooks, others are content to live on junk food. That means
when you cook for them, they will be totally impressed.
21. Geeks can be romantic: Although their idea of romantic date might
be a blog post professing their love, geeks will go to great lengths to
show they care.
22. There are lots of good ones out there: Geeks tend to not be very
active in the dating field, so there are plenty to choose from.
23. Geeks are easy to buy gifts for: It’s easy to know what a geek
wants-it’s on their Amazon wish list, or they’ve been openly obsessing
about it for months.
24. Geeks are easy to get ahold of: Geeks use multiple forms of
communication, including text, telephone, email, and social networking.
25. They’ll remember important dates: Most geeks are pretty organized
and have good memory skills, so they’ll never forget your anniversary
or birthday.

The Geek World

Here you’ll learn about some of the great things geek culture has to offer.

26. Your geek will introduce you to new things: If you’re not a
geek, dating one will open up a completely new world for you. Although
the geek world may seem strange, you just might find that there are
parts of it that interest you.
27. Won’t ever have to be athletic: If you’re not the active type, you
don’t have to worry about letting your geek down, because there’s a
good chance they’re not interested in athletics either.
28. Geeks can tell you about awesome movies: Your geek may not be
interested in the latest blockbuster unless it’s based on a comic book
or game, but they can introduce you to obscure and interesting movies.

Social Relations

Your geek may be better for your family and social life than you think. Here’s why.

29. Geeks aren’t concerned with social norms: Geeks don’t play a lot
of the silly social games that other people do, so they’re much easier
to deal with than regular people.
30. Their friends are nice: Geeks hang out with other geeks, so their friends will be just as sweet and polite as they are.
31. They don’t care if you have a weird family: Geeks are almost always
just a little weird, so they’ll lovingly accept your quirky family and
probably fit right in.
32. A geek will impress your family: Geeks show off for parents really
well, as they often have good jobs, manners, and smarts. It also helps
that they can help your mom ressurect her dead laptop and make an
awesome slideshow for your Grandma’s birthday.

Geek Personality Traits

These are some of the personality traits that geeks tend to exhibit, and why they’re great for those who are dating them.

33. Geeks are successful: Geeks don’t do anything halfway, so they tend to be very successful in their chosen field.
34. Geeks take care of themselves: Most geeks are careful to avoid drugs, cigarettes, and alcohol.
35. Geeks pay attention to detail: Your geek will remember all of the little things that you love and hate.
36. They are intelligent: Geeks are often well read and well educated,
so they are smart and can carry on an intelligent conversation.
37. They’re well informed: Geeks like to stay on top of news and current events, even if it’s just what they read on Digg.
38. Geeks have wonderful imaginations: Geeks are always finding new and creative activities, so you’ll never be bored.
39. They’re educated: As an educated person, your geek will have
something interesting and intelligent to talk about, whether you
actually understand it or not.
40. They have a lot going on inside their minds: Geeks have a huge internal world to tap into once you’re in their trust.
41. They respect grammar: Geeks tend to be perfectionists, and this habit extends to grammar.
42. Geeks are rich: Your geek is most likely employed in a well paying field like science and technology.
43. They’re not jerks: Although geeks have a lot to be proud of, they’re almost never full of themselves.
44. Good taste in food: Although some are content with Doritos and
Mountain Dew, lots of geeks are also foodies, so you’ll be treated to
delicious dishes, awesome microbrews, and sweet, sweet wine.
45. They make excellent parents: Your geek can tutor your kids and
share video game time with them. They also make excellent role models
for children.
46. Geeks are slow to judge: Geeks are often judged themselves, so you won’t find that they are quick to judge you.
47. Geeks are respectful: As intelligent people, geeks know well enough
to be polite and respectful, even if they don’t always understand
etiquette and social norms.
48. Geeks give a damn: Geeks just try harder and are more intense than regular people.
49. Geeks are straightforward: Playing games just isn’t logical, so you won’t generally find geeks playing mind games.
50. Geeks are good problem solvers: If you have a problem, your geek will work obsessively to help you fix things.

0

Misteur Valaire + Ariane Moffatt =

  

Je ne sais pas si je vous ai déjà  parler de Misteur Valaire. L’un de mes coups de coeur musicaux de l’année 2006. Je les adore! Et même pas besoin d’acheter leur album: ils l’offrent gratuit sur leur site web! Ouin, si ce n’est pas de l’audace et de l’avant-gardisme…bien avant RadioHead et Nine Inch Nails, soit-dit en passant :P
Et là , ils ont la chance de refaire une de mes chansons favorites (SP 4 Lovers) avec la merveilleuse Ariane Moffatt!
Et l’on trouve ça oà¹? Mais ICI!

0

John Cleese sur Seesmic

  

Sérieux, je suis contente d’être tomber sur une info intéressante! Un des mes comédiens Britanniques favoris, John Cleese, s’est mis à Seesmic! Je l’adore. Il me fait rire encore, comme lorsque j’ai eu la chance de voir son spectacle il y a 2-3 ans à la Place-des-Arts (son goodbye show, hilarious!)
Et de voir qu’il y a un blog aussi…J’aime voir les artistes se mettre aux médias sociaux web comme ça. J’ai l’impression qu’ils veulent vraiment se rapprocher de leur fan de cette manière.
Il est temps que je m’achète une webcam et lui laisse des commentaires en vidéo :P

2

Blog Action Day 2008

  

Aujourd’hui est le Blog Action Day, et je voulais participer à ce mouvement, car le sujet me touche beaucoup.

La pauvreté. Ouf, un sujet lourd, surtout dans mon cas. Et c’est la seule qui vient me chercher aussi intensément, qui réussit à m’impliquer par diverses petites actions dans mon quotidien. Parce que je me souviens. Parce que j’ai encore les larmes aux yeux et que je refoule la douleur que j’avais lorsque j’avais faim/froid…Parce que je suis déstabilisée quand je vois des jeunes, des enfants et des adolescents, quêtant pour ce droit qu’ils devraient normalement avoir par défaut: celui de manger et de vivre sous un toit décent.

*****

Ça commence dès ma naissance. Je m’en souviens peu, sauf de cette douleur dans l’estomac, qui me titillait quasiment à chaque jour, qui me faisait gazouiller. La faim, les “quand est-ce qu’on mange?” qui devaient fatigués les oreilles de ma mère, devenue sourde de toujours m’entendre demander la question qui tue… Du plus loin que je me souvienne, nous n’avons jamais roulé sur l’or. Ma mère faisait des miracles pour me nourrir, mais parfois, ça arrivait que…

Le vide et la sensation de faim sont toujours présents aujourd’hui, même si j’ai le frigo et les armoires remplis à craquer.

*****

L’envie, lors des dà®ners à l’école, de ce que les autres avaient à manger. Ridicule, je sais, mais comment une adolescente qui débute son secondaire doit-elle se sentir quand elle a de la misère à avoir un lunch décent à chaque jour? Les choses se sont tassées avec le temps, en emménageant avec mes grand-parents (ceux qui m’ont finalement offert un environnement stable pour la première fois de ma vie), mais c’était dà»r. On s’entend-tu pour se dire que l’adolescence est vraiment une période difficile, encore plus lorsque l’on n’est pas habillé comme les autres (ou à la mode), qu’on a de la misère à se payer le matériel scolaire, et que la faim vous fait souvent gazouiller devant tout le monde? Je me demande encore d’o๠m’est venu toute cet entêtement à survivre à cette période chiante…mes mantras d’encouragement “ça va aller mieux à l’âge adulte”…

*****

Le froid. Je marche sur la rue Sainte-Catherine, juste avant de descendre vers la Place-des-Arts, et je vois des jeunes adultes grelottant de froid, leur chiens/chats sur eux, les corps de leurs amis squatteurs cachés derrière, dormant, tentant de prendre quelques minutes de sommeil avant de se faire déplacer par la police…

Je frissonne. Je me rappelle des vagues de déménagements, d’un appart à un autre, de l’itinérance entre plusieurs endroits, que j’ai dà» vivre très jeune…11 ans, c’est jeune pour dormir sur un banc de parc, même si c’est une chaude nuit d’été.

J’ai les larmes au coin de l’oeil, j’essaie de me retenir. Et tout ce que je peux faire, c’est d’écouter le son de ma monnaie qui tombe dans la main du jeune sans-abris, et sentir son coeur se réchauffer un peu en pensant au café qu’il va se payer tantà´t.

*****

J’ai de la misère à comprendre les gens qui chialent sur les sans-abris. Non, la majorité n’est pas à la rue parce que ça leur tente. Ils n’ont pas eu la chance d’avoir une personne pour les aider à s’en sortir. Ils ne savent pas quelles ressources ils ont droit d’avoir. Encore que les ressources pour les aider, elles, se font rares…

Ça va prendre quoi pour faire réveiller la conscience des gens? Que l’un de leurs proches tombent dans la pauvreté? On ne veut pas être pauvre: qui peut croire que des gens veulent l’être?

*****

Je vois des petites dames qui tentent de sensibiliser les gens aux Petits Déjeuners du Québec, au coin d’une rue du centre-ville. Je n’ai même pas besoin de les écouter, elles ont déjà  de mon argent dans leur boà®te: j’aurais aimé que ces dames soient là  quand j’étais petite. Ça m’aurait éviter de me demander le midi d’o๠viendrait mon prochain repas…

*****

Le Temps des Fêtes est bientà´t à nos portes. C’est le pire moment. Les pires souvenirs que j’ai de mon enfance. De la pauvreté dans laquelle nous vivions, ma mère et moi.

Lorsque je tombe sur la pub de Centraide, o๠l’on voit un jeune garçon devant une assiette vide, avec comme trame sonore un thème de Noà«l…Le vide. La noirceur. L’horreur que cet publicité fait remonter en moi. Je pleure. Chaque fois. Et ça m’enrage. Parce que peu est fait pour changer les choses.Et parce que j’ai une limite à ce que je peux faire pour aider.

Reste que je revois encore en particulier le Noà«l de mes 11 ans, moi devant mon petit bouillon de poulet (dont j’ai réussis à trouver les ingrédients) dans ma chambre, enroulée dans mes couvertes, ce bouillon qui a été ma seule source chaleureuse en cette journée des cadeaux et des repas gargantuesques.

J’essaie encore de le cacher dans le fond de ma mémoire…

*****

La pauvreté m’a marqué. Au fer rouge, même! Et pourtant, je m’en suis sortie. Je me suis battue pour arriver o๠j’en suis. Ça peut expliquer mes rages de dépenses intenses, mon obsession à toujours acheter de la nourriture même si j’en ai à la maison, à me payer du restaurant souvent…Mais je n’oublie pas. Et je sympathise avec ceux qui sont encore pris avec cette pauvreté. C’est pire que la peste. Parce que personne ne veut t’aider. On en vient à t’ignorer. Tu deviens un fantà´me dans la société, car tu es pauvre. Tu ne peux acheter. Pas de carte de crédit, pas d’identité. La pauvreté, ce n’est pas très marketing, sauf au Temps des Fêtes. Comme par hasard, c’est seulement à ce moment de l’année qu’on se souvient qu’il faudrait faire de quoi contre la pauvreté. Pourtant, la pauvreté est là  à l’année longue, ici même, à cà´té de nous…

Je me devais de partager mon expérience. Tous les jours, je suis confrontée à la pauvreté dans ma société, dans mon entourage. Tous les jours, je tente de changer les sortes, des petits gestes à la fois. Que ce soit de donner ma nourriture que je n’ai pas terminée au restaurant, de donner de mon argent pour les jeunes itinérants, ou de juste vouloir donner du temps pour des organismes qui aident les jeunes sans-abris/jeunes pauvres, je tente de changer les choses. Parce que je me souviens. Parce que je veux aider ceux qui n’ont pas eut ma chance. Parce que je veux aider ceux qui veulent s’en sortir.

Et si sensibiliser juste un peu les gens à la pauvreté, c’est d’écrire un texte sur mon blogue, il me fait un plaisir de m’impliquer et de le faire.

*****

Je mets des liens ci-dessous d’organismes qui aident à contrer la pauvreté dans notre société. Si jamais vous avez de l’argent ou du temps à donner, pensez à eux en premier:

Le club des Petits Déjeuners du Québec

Centraide

Si vous voyez un autobus avec “L’Anonyme” graffité dessus, c’est un autobus qui aident les jeunes pauvres et itinérants. Ils sont toujours à la recherche de bénévoles et/ou d’argent pour continuer leur mission.

Mission Old Brewery

6

Nous retrouverons nous comme en 1929…?

  

En tant qu’historienne, je trouve magnifique le moment que l’on vit dans notre monde. Déprimant, certes, mais qui ne m’énerve pas pour un sou (personnellement). La dégringolade de Wall Street, et des marchés financiers mondiaux, était prévisible depuis des années, mais les financiers, gouvernements et autres spécialistes de la finance ont préféré jouer à l’autruche, se cacher la tête dans le sable et continuer à jouer avec l’argent des autres. Dégueulasse.
Bref, je me demande si on pourra maintenant mieux comprendre la panique totale qui avait prit les gens de court en 1929. Oh, bien sà»r, le mode de vie, les conditions et tout le reste ne ressemblent en rien à ceux de 1929, mais pareil, on pourra peut-être mieux comprendre ce qui s’est passé. Peut-être que ce mode de vie de surconsommation pourra enfin disparaà®tre, et laisser place à autre chose. J’anticipe les prochains mois avec une curiosité morbide.

3

Voter

  

J’ai le droit de chialer pour les 4 prochaines années au niveau de la politique fédérale. J’ai été voté par anticipation lundi soir.
Et vous, vous aller voter lundi prochain?

1

Update sur moi

  

Fatiguée, envie de dormir…déjà . Et on n’est que lundi. Je sens que la semaine sera longue.
Disons que je n’ai pas soufflé depuis mercredi soir dernier. J’avais le sentiment que mon automne serait intense, et il s’annonce comme tel.
J’ai vu la pièce Nebbia mercredi dernier, au lieu d’aller au Yulblog. Superbe pièce d’acrobatie artistique et de mini-piècettes, j’ai plus assisté à une représentation acrobatique théâtrale qu’à  une histoire de théâtre. C’était bien, ça commençait bien la saison du TNM, mais bon. Je m’attendais à plus, comme d’habitude. Ou peut-être était-ce cet inquiétude concernant notre réunion au bureau, si tà´t le lendemain matin, qui m’avait un peu gâché ma soirée…
Et le jeudi suivant, moment o๠j’ai appris la nouvelle: nous achetions notre compétiteur. Une régie publicitaire web qui nous faisait compétition depuis un bout, et qui maintenant s’allie à BV, histoire de devenir le plus important réseau publicitaire sur le Web au Canada. Oui, plus de job, plus de possibilités de projets et d’avancement de carrières. J’ai hâte de voir ça.
Ce week-end fut, comme toujours, bien occupé. Soirée DVD avec Laurence et Alex vendredi dernier, gym et party le lendemain: une chance que j’ai eu mon dimanche pour décompresser un peu. Mais j’avais un feeling, une prémonition que ça allait s’empirer…
Et là , est venu la bad luck debbienne, comme je l’appelle…J’avais un collègue qui partait en sabbatique pour le mois d’octobre: maintenant j’ai zeBoss qui est en congé de maladie. Urghhhh, et je me retrouve avec un département à rouler sur mes épaules pour une semaine ou deux. Job, job et job en perspective! Ne vous attendez donc pas à trop de nouvelles de ma part…Je sens que je vais passer mon temps entre dormir, manger, prendre un bain et travailler. Quelle palpitante vie au courant des prochains jours! Une chance que c’est mon 2e anniversaire avec Darling la fin de semaine prochaine, je pourrai décomppreser un peu :P