6

Nous retrouverons nous comme en 1929…?

En tant qu’historienne, je trouve magnifique le moment que l’on vit dans notre monde. Déprimant, certes, mais qui ne m’énerve pas pour un sou (personnellement). La dégringolade de Wall Street, et des marchés financiers mondiaux, était prévisible depuis des années, mais les financiers, gouvernements et autres spécialistes de la finance ont préféré jouer à l’autruche, se cacher la tête dans le sable et continuer à jouer avec l’argent des autres. Dégueulasse.
Bref, je me demande si on pourra maintenant mieux comprendre la panique totale qui avait prit les gens de court en 1929. Oh, bien sà»r, le mode de vie, les conditions et tout le reste ne ressemblent en rien à ceux de 1929, mais pareil, on pourra peut-être mieux comprendre ce qui s’est passé. Peut-être que ce mode de vie de surconsommation pourra enfin disparaà®tre, et laisser place à autre chose. J’anticipe les prochains mois avec une curiosité morbide.

6 Comments

  1. Traitez moi d’insouciant si vous le voullez, j’accepterais la critique sans probleme, mais moi, je m’interesse très peu à l’argent, du moins, point de vue de l’économie à grand échelle. Tant que je suis capable de me loger et me nourrir, ca me va.

    Alors que la bourse s’écrase lamentablement, que des banquier multimillionaire fassent faillite, que l’american dream s’écrapoute, ca me laisse indiférent. Oui, ca touche aussi des gens “normaux”, et oui c’est chiant… mais je suis incapable de vouer un véritable intérêt à cela. Et comme tu dis, si ca peut aider les gens à revoir leurs habitudes de consomations, tant mieu !

    Bref, peut-être est-ce moi qui est insouciant, mais la seule chose qui me vien a l’esprit quand ej vois tout cela c’est : tant pis !

  2. “Peut-être que ce mode de vie de surconsommation pourra enfin disparaà®tre, et laisser place à autre chose. J’anticipe les prochains mois avec une curiosité morbide.”

    Je me disais ça, moi aussi.

    Je suis curieuse et craintive de la suite…

  3. @babou: le probleme c’est que ces multimillionnaires sont proprietaires de plein d’entreprises qui font faillites et que les gens qui y travaillent sont a la rue en moins de quelques semaines, sans pouvoir se trouver un emploi. À mesure que l’économie s’effondre, ca te touche au niveau o๠le pouvoir d’achat baisse (donc le pain et le loyer coà»te plus cher). De plus, alors que Dow Jones passe sous les 8600, les bourses de Tokyo et de Londres suivent naturellement.
    Combien de temps pour que le Canada suive? On a toujours été quelques années en retard d’un point de vu économique, mais je crois que ca va arriver chez nous plus vite qu’on le souhaiterait.

    Je ne nous souhaite nullement un crash comme 1929. Serieusement, d’un point de vu historique ca peut être intéressant, mais d’un point de vu humain et sociale ce n’est pas une raison de fêter… Je ne crois pas que la surconsommation sera remplacé par quoique ce soit en si peu de temps, vu comment elle est impreignée dans notre société et notre psyché (google sur un article qui dit que l’on dégage plus d’endorphine quand on vient d’acheter quelque chose).

    Bill Clinton a passé en entrevue par Jon Stewart et il disait des choses très intelligente (comme toujours) sur les raisons que les USA en sont arrivés là  (l’investissement majeur dans l’immobilier et les “interest-only mortgage”, le prix de l’essence, …) et comment ils auraient pu éviter ça (l’investissement majeur dans l’énergie renouvelable et les nouvelles technologies). Je te conseille de regarder ça. Aussi, j’ai acheté le Monde Diplomatique de ce mois-çi et il est rempli de bons articles sur le sujet de la situation économique et comment ça touche tout le monde.

    Finalement, va lire ca: http://www.nytimes.com/2008/05/01/fashion/01SKIN.html
    Ca te concerne 😉 et c’est un bon article.
    Ca aussi: http://www.chicagotribune.com/business/chi-economic-indicators-pg,0,1858382.photogallery

    Mesdames, préparez vos lèvres 🙂

  4. Je sais pertinemment que d’un point de vue humain et social, un crash comme celui de 1929 ne sera pas du tout plaisant à vivre. Mais connaissant mon cynisme et ma vision très noire face à l’humanité de notre époque, je nous le souhaite quasiment. On ne semble pas s’être souvenu de nos erreurs du passé et on retombe dans le même piège…
    Et très intéressant tes liens: le lipstick est tellement une alternative économique aux vêtements griffés ultra-chers, ça ne m’étonne même pas comme logique d’achat chez les femmes 😛

  5. Il n’y aura probablement pas une crise comme en 1929. J’aimerais en parler plus en détails que sur ton blogue dans les commentaires (un verre de bière d’impose), mais pour résumer la situation: en 1929, les investisseurs et les propriétaires vendaient. En ce moment, ils investissent plutà´t (maintenant, pas avant bien entendu) dans des trucs stables à long terme. Plus d’investissements, plus de crédit, plus de prêts, plus d’achat. Je crois que ce sera plutà´t une grande récession (1970) qu’un yardsale à tout prix. Ce qui n’est gère jolie, soit, mais mieux pour monsieur tout le monde (enfin, presque).

    Je savais que t’aillais aimer les liens 😉

  6. @H

    J’ai pas dit que je comprend pas la situation, j’ai dis que ca m’interesse très peu et que ca me laisse indiférent. Je sais et comprend tout ce que tu as expliqué, mais ma position reste la meme : tant pis.

Comments are closed.