0

En mode coccon…

  

Mes amis lecteurs, j’ai honte de moi. Je vous ignore depuis quelques jours en oubliant d’écrire ici, et en plus, je me détend dans mon doux confort de néo-bourgeoise pseudo-banlieusarde dans sa nouvelle maison. Que je me trouve moche d’être dans un mood de coccooning! :P
Blague à part, je suis très relax ces temps-ci. Je reste à la maison faire du ménage, jouer sur mon ordi et lire. Je ne sors pas trop, et en plus, je fais venir le monde à moi dans notre nouvel appart. C’est dire comment je n’ai justement rien à dire ces jours-ci.
Ou en fait, j’ai beaucoup de choses à dire sur l’actualité des derniers jours, sur mon découragement total face à la société dans laquelle nous vivons, mais bon…tout écrire ne me tente juste pas. Ça me déprime trop. Alors voila, je me censure, je me sens vedge à vous écrire mes colères et mes réflexions des derniers jours.
Je vais prendre mes prochains jours très relax. Je vous reviendrez plus en forme. D’ici là , tâchez de profiter du “beau” temps et de profiter de l’été.

0

Au bureau

  

C’est mort au bureau. On est 5, ou 4 (j’ai pas fait mon tour encore). Je suis toute seule dans mon département. J’avance dans mes dossiers, par contre. Pour ça, je travaillerais de nuit ou de fin de semaine pour avoir la tranquillité de coder mes affaires sans me faire déranger à chaque 15 minutes. Par contre, je m’ennuierais, à la fin, de n’avoir personne à qui parler.
J’adore rentrer au bureau l’été. Pas grand monde, c’est un rythme beaucoup plus relax. Moi, je deviens productive. Bring me more days just like today!

3

La crémaillère est pendue…

  

Hier soir était notre pendaison de crémaillère, à Darling et moi. Merci à tout le monde qui sont passé durant la soirée, c’était fort agréable! Nous avons eu beaucoup de plaisir, et la maison n’était pas si bordélique que cela après le passage d’une vingtaine de personne.
Par contre, Frank et moi avons manqué nos Retrouvailles du secondaire. C’était en même temps, et bien que j’aurais aimé savoir ce qui advenait de certaines personnes et retrouver des vieux potes, j’ai préféré manqué cette soirée. De toute façon, c’était au Scratch de Lasalle, et je déteste l’endroit. Sans compter que d’aller se comparer entre ti-counes du secondaire maintenant devenus grands, et parler à la majorité du monde avec qui je n’avais plus de contact (avec raison), ça ne me tentait pas…bref, la pendaison de crémaillère était beaucoup plus le fun!

2

À 100 milles à l’heure

  

J’ai hâte à vendredi, simplement car à date, j’ai eu une semaine de fou qui n’en finie pluuuuuuuusssss!
Depuis vendredi passé que je courais pour être à temps dans mon déménagement; ensuite, depuis lundi, c’est le dépaquetage, le ménage, le plaçage de meubles et accessoires dans la maison; et faut combiner la job dans tout ça, qui ne me laisse pas une seconde de repos! Et ce week-end, soirée de Donjons & Dragons (dont j’ai rien planifié encore) et pendaison de crémaillère… Ouff…
Bon, je chiale, je chiale, mais je n’aurai rien changé: j’aime quand ma vie roule à 100 milles à l’heure! Je dirais que je m’ennuirais, sinon.

1

En direct de ma nouvelle demeure!

  

Darling dort sur le sofa, un peu fatigué des derniers jours; je suis à mon bureau, devant mon ordi, en train d’écrire ce post. Tout cela pour vous dire que nous sommes enfin installés dans notre nouvelle demeure, et qu’Internet est déjà  connecté. Tsé, deux web junkies comme Darling et moi, on aurait mourru à  petit feu sans Internet pendant plus d’une journée :P
Sinon, la majorité de nos boites sont déjà  vidés et le stock placé dans l’appartement. La cuisine est propre et le lave-vaiselle fonctionne présentement, ce qui me fait plaisir: plus de maudite vaiselle à faire. La salle de bain est terminée, sauf qu’il faut trouver un miroir pour cacher le trou dans le mur: l’ancienne pharmacie-armoire était en fait un trompe-l’oeil pour nous faire oublier qu’il y avait un trou dans le mur. En fait, on avait remarqué pleins de petits défauts comme ça durant nos rénovations: comme quoi les anciens proprios et les entrepreneurs de l’époque étaient vraiment poche et/ou cheap. Mais fait rien, on est très bien installé, Darling et moi.
Je dois d’ailleurs aller donner une bière au voisin: il a sorti mes vidanges pour moi aujourd’hui! Vraiment, je vie dans un coin fantastique. J’aime ça!

4

Pour une dernière fois, from Rosemont…

  

Aujourd’hui, alors que tous célèbrent la Fête des Pères, moi je suis toute seule chez moi, pour une dernière fois, dans le vide qu’est mon immense 7 1/2 du chic quartier ultra-mondain de Rosemont…à  me ressasser mes 10 dernières années. Car c’est un peu ce que je clos demain, avec mon déménagement. Les 10 dernières années de ma vie, celles o๠je suis entrée dans la vie adulte tranquillement pas vite, en faisant mon petit bout de chemin et en combattant mes démons du passé; une gamine qui rêvait d’un lendemain beaucoup plus rose que ses journées d’enfance sombres et parsemés trop peu de lumière et de soleil. Bref, je réfléchis sur ma dernière décennie, celle qui m’a vue me former pour devenir l’être génial que je suis, cette jeune femme résiliente et confiante en la vie qui fait maintenant tout ce dont elle rêvait jeune.

**********

J’emménage avec Darling. J’emménage avec mon chum. It’s a big step, que certains diraient. Ce l’est tellement pour moi. 10 ans à vivre comme une tortue, avec ma demeure sur le dos, toujours séparée entre deux ou plusieurs demeures, toujours à trimbaler les principaux éléments nécessaires à ma vie de tous les jours, incapable de m’établir quelque part, sérieusement.

10 ans à rêver qu’un jour, je serai en appart avec mon chum. Finalement, ce moment est venu. Le chum a changé, et sérieux, je me sens hyper confiante avec lui. Je peux lui faire confiance aussi. C’est gros. Surtout pour moi, celle qui n’est pas capable de faire totalement, 100%, confiance, à quelqu’un. De partir comme ça, avec quelqu’un, en appart; de m’engager finalement comme ça, avec mon chum, dans ce nouveau style de vie à deux…mon cerveau est encore à processing the informations. C’est très agréable, par contre, ce nouveau départ. J’ai hâte. C’est demain le grand jour avec Darling! Notre maison, notre tanière de geeks amoureux…J’ai juste trop hâte.

**********

Il reste maintenant 7h avant mon lever demain matin. Avant que ma mère vienne me chercher pour aller déjeuner et peaufiner les derniers détails avant que les déménageurs arrivent. Cette mère qui, quelques années auparavant, n’était pas du tout dans ma vie, a maintenant repris sa place d’importance. Un autre point qui s’est amélioré pour moi. J’ai regagné ma mère, en plus de celle qui m’a adoptée dans son coeur il y a environ 10 ans.

**********

D’ailleurs, cette deuxième mère, je ne la reverrai plus pour un bout. Celle qui fut, pendant 8 ans et demie, ma belle-mère, ensuite ma coloc, et aussi une mère adoptive exceptionnellement bonne pour moi, hé bien, elle a sa nouvelle maison à superviser, son déménagement, sa vie. Je vais garder le contact avec elle, c’est certain, mais c’est un grand changement pour nous deux. Je m’inquièterai toujours pour ma maman #2. savoir si elle va bien toute seule. J’ai aussi hâte de retourner au théâtre cet automne avec elle, avec notre merveilleuse troupe de voyeurs de théâtre.

**********

L’Ex, qui est venu me reconduire lundi soir dernier jusqu’à  la maison de Darling, voulait absolument s’assurer que je comprenais que je resterais toujours de la famille, pour lui comme pour sa mère, après toutes ces années. Y’a des hauts et des bas entre nous deux, mais c’est comme entre un frère et une soeur: ça s’engueule, ça se chicane, mais dans le fond, on est toujours là  pour aider l’autre s’il y a de quoi. Mais putain qu’on se sera fait chier par moment, lui et moi!

Pas grave, je le porte quand même dans mon coeur. Il restera le petit frère baveux chiant, mais preux chevalier au grand coeur d’or défenseur de la veuve et de l’orphelin. Et des petits oursons en gélatine colorés!

**********

Après avoir fui mon patelin du Sud-Ouest il y a de cela plusieurs années, j’y reviens en force. Je m’en ennuyais, de la Pointe et de Verdun Beach. L’ultra-mondaine Rosemont aura eu raison de ma patience. Je ne suis plus capable de ces néo-bourgeois et de leur petite famille qui se veulent parfaite; de ces pseudo-écolos nombrilistes et finalement pas si écolo que ca. Rosemont n’est plus le refuge des étudiants et artistes: ils se sont fait bumpés leur logement à coup d’hausses de loyer ou se sont transformés en ces néo-bourgeois que je déteste maintenant tant…

Sigh…que j’ai hâte de partir d’ici! Je ne m’ennuierai pas de Rosemont de ci-tà´t

**********

J’imagine déjà  le roulement des vagues sur le bord des rochers, à Verdun, mon refuge préféré sur l’à®le. Là  oà¹, jeune ado, je m’enfuyais le temps d’un après-midi, à révasser à mon futur et à dessiner et lire, passant mon temps à former mes projets de bd et d’histoires. Je sens que j’y retournerai bientà´t pour faire la même chose et me dorer au soleil, sous le doux vent du fleuve moins pollué, sur les nouveaux quais aménagés par la ville sur le merveilleux bord de l’eau (qui, semblerait-il, aurait du WiFi!).

**********

Je sens que la bibliothèque de Verdun va regagner une de ses plus grosses abonnées d’il y a 10 ans sous peu. Petit secret: après la Grande Bibliothèque, celle de Verdun est la meilleure sur l’à®le de Montréal! I swear, sa collection de livres, ses choix de médiathèques, c’est très impressionnant!

**********

Pour le moment, je vais aller passer mes dernières heures dans mon immense bain et finir l’un de mes derniers achats en littérature, L’échiquier du Mal par Dan Simmons.

Vous ai-je dis déjà  que j’avais hâte de commencer ma prochaine décennie de jeune femme adulte dans ma nouvelle demeure?

2

Le vide avant le retour aux sources

  

C’était weird, le vide. Le grand vide. Tous les espaces autrefois occupés par les gros meubles, tous les pans de murs recouverts de cadres et de photos.
Et moi, de me retrouver devant ce vide tantà´t, après le boulot… Force est de constater qu’un grand pan de ma vie vient de se fermer. 10 ans. C’est long 10 ans. De la petite adolescente toute sauvage et pognée que j’étais, il ne reste plus grand chose.
Mais en même temps, dans 6 jours, c’est une autre vie qui commence. Ma nouvelle vie d’adulte et de jeune femme en couple. La maison avec Darling. De nouvelles aventures, de nouveaux souvenirs à créer dans ce quartier de mon enfance. Retour aux sources, que l’on dit.
Je reviens dans mon coin, plus mà»re et plus expérimentée de la vie. Je suis prête à m’assagir. On verra ce que ça donne…